Le programme économique du PS? un tract du patronnat des années 30 !!

du

Mr Hollande aurait mieux fait de fermer sa gueule! Et doublement ! Comme chacun le sait, lors de son entretien télévisé sur Canal plus (avril 2015), il aurait cru se débarrasser de la montée du vote F.N en affirmant que son programme économique (dont il y a d'ailleurs fort à parier qu'il ne soit que de pure façade électorale) ressemblait "à un tract du PCF des années 70, le racisme en plus" (ce qui n'est pas rien bien sûr).
Double erreur stratégique pourtant.

Primo, s'il advenait que les électeurs populaires d'aujourd'hui (qui font cruellement défaut au PS dans les diverses élections françaises) cessent d'écouter "c'est dans l'air" "canal plus", "France 2" etc... et s'informent activement et en profondeur sur la condition des salariés et des classes populaires à cette époque là (en lisant Fakir par exemple) , ils pourraient s'apercevoir de la relative bonne condition qui était la leur à cette époque et avoir une satanée envie de réactiver une vraie politique de gauche (protectionnisme, dévaluation, contrôle des marchés financiers, etc....) en tout point opposé au "social libéralisme" à la Hollande d'aujourd'hui (dont on se demande bien d'ailleurs ou est le "social" dans celui-ci).

Secondo: s'il est vrai que le programme économique du Front National a quelques ressemblances superficielles avec un programme de gauche des années 70, il est par contre un programme économique qui lui a des ressemblances frappantes et manifestes avec un passé, mais bien plus lointain: En effet, les mots d'ordre en matière économique du P.S d'aujourd'hui ("il faut diminuer les charges des entreprises pour être plus compétitif", "il faut rendre les salariés plus flexibles", "les salariés ont trop de droit", "il faut travailler le dimanche", etc...) se retrouvent déjà tel quel dans les discours et la propagande patronale des années 1930 à 1936 !!!

Comment disent les enfants déjà dans les cours de récréation lorsqu'ils commencent par penser par eux-mêmes? ah oui..." C'est celui qui le dit qui l'est".

Retour à l'accueil