ïnoui ! un courant du fn appelle à voter Macron !

Un courant (minoraitaire?) du fn appelle à laisser passer Macron aujourd'hui pour mieux arriver de façon dévastatrice dans cinq ans !!!

COURANT « PATRIOTES FÛTÉS»

Chers amis patriotes.


Vous savez comme nous que nous avons peu de chance d'emporter la présidentielle cette année. Et, dans un premier mouvement assez naturel, cela pourrait nous attrister. Pourtant, en y réfléchissant à deux fois, cela est loin d'être une mauvaise nouvelle pour nous, et pourrait même en être une très bonne à vrai dire!! En effet, comme vous le savez, même si par le plus grand des hasards, nous remportions la présidentielle, il ne faut pas se faire d'illusions. Beaucoup de gens dans ce pays ne sont pas encore prêts (mais ça viendra vite) à voter pour nous, et en conséquence, nous n'aurions pas encore assez de députés pour être en capacité d'imposer la révolution nationaliste intransigeante que nous appelons de nos vœux. Ces gens qui ne votent pas encore pour nous (mais ça va venir très vite et logiquement, vous allez vite comprendre pourquoi) ont encore des défenses morales qu'ils arrivent à garder debout malgré la violence sociale qu'ont exercé sur eux trente cinq ans de politique libérale (exercée à la fois et surtout par la fausse gauche, mais aussi par la droite classique). Autrement dit, il faut bien le constater, la dose de violence sociale qu'ils ont reçu n'a pas encore été assez grande pour que leurs dernières défenses morales cèdent enfin.
Et c'est là qu'il devient intéressant de «perdre» (du moins en apparence) cette élection pour laisser passer Macron. Avec Hollande et la trahison de son électorat, nous avons certes déjà gagné des millions d'électeurs. Mais visiblement, ce n'est pas encore assez. Or si nous laissons passé Macron, il est évident que la violence sociale qui va s'abattre sur ce pays va encore s'amplifier, peut être comme jamais depuis longtemps au vu de son «programme» libéral. Et là, il est évident que les défenses morales de ces électeurs qui nous manquent tant ne vont pas faire long feu.
Les sciences humaines sérieuses l'ont aussi démontré depuis longtemps. On n'encaisse pas éternellement de la violence sans la rendre sous une forme ou sous une autre. Or, comme tout le monde le sait en écoutant tous les jours les grands médias et les «économistes» dominants à la Dominique Seux et François Langlet qui y professent (eux aussi des alliés qui s'ignorent), aujourd'hui il est littéralement interdit de nommer (et à fortiori de combattre) la violence économique et sociale du capitalisme. Au final et en résumé, la grande pédagogie réussie du message (à peine) implicite de «Grand Missel d'Apathie» et compagnie, c'est «subissez, il n'y a pas d'alternative».

Que restera t-il alors à tous ces électeurs qui nous manquent tant et qui vont encaisser cette violence sociale alors qu'il sont déjà au bout du rouleau? Tout naturellement, puisqu'on leur interdit de mettre en cause le capitalisme comme système social invivable et cette Europe «libéralisée» à la racine de leur mal être , leurs défenses morales vont céder, et ils vont retourner cette violence contre les étrangers. Le racisme leur deviendra une attitude naturelle sans même qu'ils s'en rendent compte (c'est déjà un peu le cas, mais pas suffisamment) .

Nous vous le disons sans détour, l'élection de Macron est le meilleur accélérateur de notre puissance dont nous pouvions rêver. Pour l'instant, si le FN passe, il n'aura pas cette puissance dévastatrice qui lui est nécessaire pour impulser notre révolution nationaliste. Laisser passer Macron aujourd'hui, c'est malgré les apparences contraires, brûler très vite les étapes pour imposer un Front National à la hauteur de notre radicale ambition dans cinq ans. Alors qu'à l'inverse, accepter d'accéder au gouvernement aujourd'hui sans avoir derrière nous un peuple excédé et chauffé à blanc par la violence néolibérale à la Macron, c'est prendre le risque d'un Front National peu soutenu, et donc obligé de faire des concessions pour gouverner. Un Front National mou en quelque sorte. Un processus dans lequel il se discréditera lui même pour longtemps, et la révolution nationale finale que nous appelons de nos vœux sera remise aux calendes grecs. Amis, nous l'affirmons: les vrais patriotes, s'ils sont futés et patients , votent
Macron.

De vrais Frontistes qui réfléchissent.

Retour à l'accueil