ironie bien sûr : Une fausse (parce que trop sincère?) lettre  d'un chef fanatique à ses troupes (déclarées ou dormantes).

ironie: Une fausse (parce que trop sincère?) lettre d'un chef fanatique à ses troupes (déclarées ou dormantes).

Mes chers partisans.
Comme vous le savez notre but (partagé par toutes les extrêmes droites fanatiques du monde, nos équivalents symétriques qu'il faut absolument contribuer à mettre au pouvoir dans leurs propres pays) est d'entraîner la planète vers une guerre entre civilisations et religions.
Dans cette optique, comme nous ne sommes pas assez nombreux et puissants pour l'instant, il nous faut absolument nous rallier les pratiquants modérés de notre religion dans les pays occidentaux. Et bien sûr, en sens inverse, radicaliser le rejet de ces pratiquants modérés dans les pays occidentaux (de manière à ce qu'ils se tournent vers nous qui, pour l'instant, leur apparaissons comme des extrémistes infréquentables).
Je dois vous avouer que dans un premier temps la mission m'apparaissait impossible. Comment se présenter ouvertement comme partisan de la domination et de la non éducation des femmes, du refus de mœurs démocratiques élémentaires, de notre refus de l'homosexualité, etc..., comment afficher ouvertement ces côtés repoussants en appelant tout pratiquant religieux sérieux (c'est à dire dont l'humanité envers autrui est une obligation) à nous rejoindre ? La partie me semblait perdue d'avance. Et ce d'autant plus que, certains artistes et intellectuels occidentaux (Phillipe Geluck ou Alain Gresh par exemple en France), anticipant sur ce que pourrait produire une agression frontale et grossière sur les croyances des pratiquants modérés et tolérants de notre religion dans leur propre pays et ailleurs dans le monde (par la caricature trash sur le prophète par exemple ) poussaient à une analyse et une critique de la religion, mais respectueuse des gens, quoi que sans concessions sur le fond. Geluck explique très bien ceci dans son interview avec Claire Chazal à partir de 8 minutes 52 ici: https://www.france.tv/france-5/passage-des-arts/passage-des-arts-saison-3/1998553-emission-du-mardi-20-octobre-2020.html. Et ne parlons même pas d'Alain Gresh, grand connaisseur de l'orient et des problèmes géo-politiques, qui a très bien compris, que dans la conjoncture actuelle ( c'est à dire en temps de montée de l'extrême droite partout en Europe, belle création indirecte selon Frédéric Lordon de l'Europe libérale et de son marché «libre»), se permettre des caricatures trash et agressive sur les croyances des petites gens, c'était comme si on avait encourager la caricature trash des juifs sous la montée du nazisme sous prétexte de liberté sans limites de caricaturer (je vous renvoie à l'extrait en bas de ma lettre). Alors avec des gens d'une telle intelligence tactique et d'une telle humanité, oui, notre affaire était perdue. Et nous n'aurions pas pu invoquer l'irrespect des petites gens et de leur croyances pour commettre nos attentats. Nous aurions été obligé d'afficher «franco» (si j'ose dire) nos intentions inhumaines au lieu de les masquer sous une pseudo réaction à l'irrespect des pratiquants modérés, ce qui nous aurait immanquablement éloignés de tout religieux sincère!
Mais Dieu merci, on peut compter sur l'imbécilité (et l'inhumanité, car ils ne peuvent pas ne pas savoir ce qu'ils mettent en marche) de certains de nos pseudos adversaires comme par exemple Charlie Hebdo (largement soutenu en France, contrairement aux deux intellectuels cités ci-dessus, et certainement d'autres, d''ailleurs aujourd'hui en voie de diabolisation de la part de personnes désireuses de sauver leur peau en montrant déjà patte blanche à la future extrême droite qui monte, d'ailleurs déjà largement au pouvoir dans les esprits, de Le Pen jusqu'à Hollande et Valls).

Ces gens de Charlie Hebdo, incapables de mettre au dessus de leur plaisir de se foutre de tout le monde  (et d'eux même et de leur petite obsession macabre? Je suis curieux de le   savoir) la vie de milliers de gens, voire de centaines de milliers bientôt (mais où est donc passer leur anti militarisme des années 70?), ceux-ci donc se sont embarqués (et embarquent beaucoup de monde) dans une défense caricaturale et rigide de la caricature historiquement irresponsable (alors qu'elle a été abandonnée par ses propres créateurs), et persistent à être les «idiots utiles» qu'il nous fallait en face, adversaire rêvés pour mettre en branle nos projets de guerre civile. Ils sont d'eux même les pourvoyeurs de l'alibi qu'il nous manquait pour donner une apparence superficielle de légitimité à notre sale combat (qui est aussi celui de l'extrême droite d'ailleurs, qui les a immédiatement reconnu et adopté par la voix de Meinard)! Je vous le dis nous sommes sur la bonne voie. Nous vaincrons, car ils sont incapables de recul stratégique intelligent. Ils sacrifieront tout à leur égo.


Alain Gresh: « D’autre part, je ne sais pas si dans l’Allemagne de Weimar le blasphème était autorisé ou non. Mais quand je vois certaines caricatures sur l’islam ou sur son prophète, je m’imagine les mêmes publiées à Berlin en 1932, en remplaçant simplement musulman par juif. Les auteurs hypothétiques de ces caricatures hostiles à la religion juive auraient pu arguer, en toute bonne foi, que leurs attaques ne concernaient que la religion, qu’ils réprouvaient l’antisémitisme... » (https://blog.mondediplo.net/2008-06-01-Caricatures-islam-et-racisme

Retour à l'accueil