Il faut bien le dire, l'attitude de Philippe Val n'était pas sans provoquer de sérieuses interrogations chez ses anciens compagnons de combat des années soixante-dix. Comment le militant libertaire si combatif qu'ils avaient connu dans ces années-là et qui crachait avec tant de détermination sur "l'injustice instituée" de ce monde s'était-il ainsi mué en militant à peine voilé du conformisme social le plus écculé au cours de ces dernières années (soutien de la guerre du Kosovo, assimilation des opposants au libéralisme à des anti-sémites, etc...)? Beaucoup ne comprenaient pas et n'acceptaient pas cette étrange mutation, par trop violente et contre nature pour ne pas cacher quelque chose qu'ils ignoraient. A se demander si cette lamentable caricature du caricaturiste n'était pas un sosi manipulé et drogué par le P.P.A (Parti de la Presse et de l'Argent immortalisé par P.L.P.L)...Heureusement, la découverte de cet inédit (transmis par un proche qui tient à rester anonyme, et au vu des conséquences humaines qu'on peut anticiper, on le comprend....) invalide totalement cette thèse et quelque part, nous rassure profondément: Philippe Val est bien des nôtres, et il est resté profondément et sincèrement révolté. Ceci dit, si la publication de cet inédit sauve de nombreux amis de Philippe Val de la dépression et de la honte (et peut-être de la mort tant le choc était insupportable en voyant "celà" sur les écrans), elle ruine le (pourtant) splendide projet secret de Philipe Val! Qu'il ne nous en veuille pas, mais nous qui le connaissions de prêt, nous ne supportions plus que le public anonyme croit vraiment que le Philippe Val qu'il voyait dans les médias soit le vrai! Entre nous Philippe, nous t'aimons trop pou accepter que tu payes aussi cher de ta personne pour sauver la cause de l'honnêteté intellectuelle....Ceci dit, la découvert de ton texte fait que nous ne te regarderons plus jamais comme avant. Nous t'aimons Philippe, pour l'éternité...Et surtout, ne fais pas la sourde oreille à nos appels et ne persévère plus dans ton déguisement, maintenant inutile. Nous ne te croirions plus, et nous ririons si nous t'apercevions de nouveau dans ce rôle  du "journaliste cireur de pompes des puissants qui fait semblant de raisonner", même si tu le joues avec une perfection hallucinante. Et juré, nous renverserons ce P.P.A si puissant et ce conformisme insupportable de "futurs victimes consentantes à leur perte" qui t'empêche tant de dormir. Ceci dit, certains d'entre nous sont tellement émus par la découverte de ton texte qu'ils proposent déjà ton nom pour honorer le courage civique à contre courant, quand l'inéluctable temps des repentances viendra, ce courage de dire fermement "non" quand tout le monde dit  "oui". Ils ont d'ailleures écrit à l'académie Nobel pour qu'elle fonde une nouvelle catégorie de prix que tu inaugurerais. "Le prix du courage civique invisible en temps de période historique réactionnaire". Oui, Philippe, tu entres dans la grande Histoire...Fini le petit satiriste de Charli Hebdo regardé de haut par certains. Respect, pour l'éternité....

Extrait du journal (secret) de Philipe Val

Fin des années quatre-vingt. "Je ne supporte plus toute cette malhonneteté ambiante et tous ces gens qu'il faut bien appeler des salopards. A croire que la malhonnêteté est devenue la loi fondamentale de notre "société"!  Le discour "libéral" est partout, dans les entreprises, dans les journeaux, dans le pseudo "état". Je le vois même maintenant dans la culture,  et même dans l'école (ces instits déguisés en Hallowwen pour se faire les V.R.P de Mac Donalds auprès de futurs enfants obèses, quel symbole terrible quand même!). Ils arrivent à faire accepter n'importe quel raisonnement foireux aux "citoyens" (mais comment peuvent-ils invoquer la "solidarité" pour chercher à introduire les fonds de pension? C 'est à vomir ). Leur "argumentation" n'a rien de logique à y regarder de près. Elle repose sur la force et le mépris. C'est le mesonge par omission, la répétition ad nauséam, simpliste et proche du gâtisme dans les médias, la caricature des arguments de leurs adversaires toujours brutalisés consciemment dans les médias. J'ai longtemps cru que je pourrai combattre ces enfoirés du dehors, par les seules forces de l'honnêteté intellectuelle, en réveillant l'imagination du citoyen par la satire. Mais il faut bien le constater: cette stratégie ne marche pas et ils en ont "rien à foutre" des faits et de la logique, de l'honnêteté. Non, il faut être plus vicieux pour gripper un tel système qui intègre et digère sa propre contestation. Il faut le surprendre là où il ne nous attend pas! Aussi aujourd'hui ai-je pris une décision très grave. La plus grave de mon histoire. Elle va me prendre beaucoup de temps pour être crédible. Mais je vais entrer dans la machine, patiemment. Je vais amorcer une transformation radicale. Je vais faire croire à tous ces puissants que je suis devenu exactement le propagandiste qu'il leur faut.. J'irai jusqu'à dire les arguments les plus accusateurs et les plus démagogues sur mes anciens camarades de route (ils seront très étonnés et incrédules. Mais la victoire est à ce prix). Ces puissants adorent ceux qui trahissent leur camp. Ils croient les tenir et les domestiquer en les invitant partout, en les honorant. Je rentrerai totalement dans leur jeux. Plus je serai invité, et plus je deviendrais critique et virulent sur leurs opposants. Vicieusement, je les laisserai faire en faisant semblant de prendre gôut à tout ça. Jusqu'à ce que, en totale confiance, ils m'invitent au sommet de la machine, a Davos. Et là,devant le parterre de tout le patronnant mondial, en direct sur toutes les télévisions. Je frapperai.....Oui moi Philippe Val,je porterai le coup fatal à ce système  invivable pour l'humanité...Vaincre totalement (et en payer le prix) ou mourir, tel est ma devise désormais...."

(ps: maheureusement tout ça est faux....Je sais, j'ai trop d'imagination....Lionel)

Retour à l'accueil