" ELLE " , ENSEIGNANTE ACTIVE ET LEGALE DE L’INCIVISME

PS : L’auteur de ces lignes n’a aucun mérite et aucune imagination . Il a vraiment rencontré " elle " et s’est contenté d’en faire un portrait fidèle.

" Elle " a vécu dans une petite ville côtière sur la côte d’azur où il serait inimaginable pour vous et moi d’habiter (en raison des loyers ou à fortiori, du prix des appartements et des maisons ). " Elle " n’est pas du tout consciente de la profonde et durable déformation de son regard sur la société que cette vie (relativement facile) a produite. Tout naturellement, lorsqu’ " elle " parle, " elle " évacue la domination sociale de la vie, mais se perçoit pourtant comme particulièrement neutre et juste dans sa vision des choses. " Elle " pense qu’ignorer activement celle-ci est une marque d’ouverture d’esprit. Et si, prenant au mot la défense de la devise républicaine, vous vous avisez de lui faire toucher du doigt la réalité de la domination sociale à travers quelques exemples très concrets qui vous entourent, cette militante naturelle et forcenée de la fermeture d’esprit et de l’indifférence sociale vous dénoncera vous –qui voulez l’obliger à ouvrir les yeux- comme un être particulièrement fanatique et orienté dans sa vision des choses (rire : de l’art de retourner les choses). Pour " elle ", avec ce genre de réflexions, vous êtes un être dont la présence est particulièrement déplacée dans une école dont la principale qualité devrait être de se montrer " neutre " (La " qualité " que les faux culs privilégient toujours lorsqu’ils veulent masquer leur couardise et leur manque de courage civique en essayant de vous faire passer vous pour l’excité de service. A preuve vos réactions disproportionnées et folles en face d’un danger que vous inventez de toute pièce pour vous mettre artificiellement en valeur. Pour le moins une grosse ficelle. De plus, dans le cas présent, " elle " a juridiquement tort –mais pour combien de temps encore au train ou vont les choses ?- puisque l’école française affiche toujours officiellement la devise " liberté égalité fraternité " sur ses murs et que les profs sont les gardiens naturels de celle-ci, spécialement lorsqu’elle est bafouée, fusse par l’état lui-même. On n’ose pas assez le dire : prof est encore officiellement un métier politique).

Ainsi, " elle " a travaillé quelques années chez Mac Donald pour son argent de poche, et " elle " s’y sentait très bien. " Elle " y serait bien devenue cadre si " elle " n’était pas devenue enseignante. Pour " elle ", Mac Donalds est une entreprise propre (parlait-elle des parquets ?). " Elle " n’a pas du tout vu –et " elle " se montre très choquée que l’on ose voir les choses ainsi- que ce genre d’entreprise emploie surtout de jeunes étudiants, parce qu’ils sont particulièrement malléables et corvéables en ce qui concerne les horaires et les conditions de travail, qui, autrement, seraient intenables (à preuve, le turn over anormalement élevé de cette entreprise). " Elle " a nié pendant longtemps les preuves qui mettaient en évidence que cette entreprise s’accommodait très bien de faire fabriquer ses petits jouets par de quasi esclaves dans le tiers monde. " Elle ne " pouvait pas le croire " (mais nous, nous comprenons très bien pourquoi Mac Donalds peut lui faire croire n’importe quoi. Rire).

" Elle " a de l’admiration pour Britney Spear et Loanna du Loft. Ce sont des filles " intelligentes " qui savent " exploiter " leurs " qualités naturelles " (et leur public ?). Il est normal qu’elles gagnent autant d’argent. Si " elle " était à leur place, " elle " ferait sans état d’âme la même chose. Et ne venez pas lui dire que d’après vous ce genre de personnes fait régresser l’humanité, vous apprend à devenir activement con et à ne pas construire votre vie, vous apprend à ne pas apprendre et à perdre votre temps, et qu’il est anormal qu’une télévision digne de ce nom diffuse ce genre de programme, mais dans le même temps ignore un film sur Bourdieu, un des grands esprits de notre temps. Pour " elle ", la télé doit se plier au goût du public, et il " faut arrêter de faire chier les gens –qui ont envie de se détendre – avec des trucs lourds et indigestes " (" mais comment fais tu pour te prendre la tête avec des trucs comme ça ? Tu ne vas pas enseigner ça quand même à tes élèves ? "). Pourtant, Bourdieu vous ouvrant les yeux sur la misère du monde, ça vaut peut être bien une heure de " peine " dans votre vie. Si " elle " trouve normal que notre société fasse gagne des centaines de millions à Loanna pour posséder des qualités si rares et si utiles à la société, " elle " trouve par contre anormal qu’on se plaigne que les minimas sociaux soient trop bas. " Il faut pousser les gens à travailler, sinon on va en faire des assistés " (peut-être faut-il leur prescrire une bonne cure de Loft Story ?).

" Elle " fête la fête d’Halloween avec grand plaisir et sans recul. Je pense ne pas prendre de gros risques en disant que " elle " se collerait facilement un auto-collant " Mac Donalds " sur le front si c’était le prix à payer pour avoir beaucoup de bonbons pour ses élèves. Si c’est une question " d’ouverture d’esprit " et " d’attitude moderne ", alors " elle ", n’écoutant que son courage, le fera (" elle ", contrairement à vous est toujours dans le sens du vent. Et gageons que si la conjoncture se retournait, " elle " changerait très naturellement de discours.). " Elle " pense, mais n’osera pas vous le dire, qu’en refusant de fêter Halloween, vous êtes un " maniaquo-rigide " (à quand des classifications psychologiques pour refus du libéralisme ?) et que vous relevez de l’hopital psychiatrique pour " ne pas savoir prendre la vie comme elle vient ".

Bien évidemment, si un jour vous vous avisez de distribuer un tract en appelant au courage civique et à la lucidité des enseignants sur le danger de la sponsorisation et de la privatisation des écoles, " elle " se détournera ostensiblement de vous en vous disant " mais moi, contrairement à toi, je ne fais pas de politique dans l’école, ce n’est pas le lieu ". " Elle " fait semblant de ne pas s’apercevoir que c’est " elle " la plus farouche militante : la militante de l’aveuglement volontaire qui appelle les victimes à être consentantes.

Dites moi, ce genre de prof, militant actif et légal de la connerie, c’est un cauchemar que j’ai fait ? Ca n’existe pas et c’est un accident qui ne se reproduira pas? Nous avons eu des " socialistes " au pouvoir et ils y reviendront? Ouf, j’ai eu peur (écrit le 13/08/01 à la suite d’une rencontre avec une prof réelle, ou plutôt irréelle à l’époque….mais si banale aujourd’hui. Un texte à peine modifié aujourd'hui. Lionel Goutelle, enseigant à Marseille )

Retour à l'accueil