(Attention: ceci n'est pas un faux inventé par "le citoyen déchainé". Il n'aurait jamais osé aller si loin dans l'infâme...)

La scène s’est passée sur une plage italienne, fin 2008, sous Berlusconi, à qui Sarkozy serre la main comme à une personne normale chaque fois qu’il le croise dans les réunions européennes. Un reportage de F.R.3 nous montre, au milieu des baigneurs qui font comme si de rien n’était, deux cadavres d’enfants recouverts d’un drap. Un policier appelle (contre son gré ? parce qu’il y a la caméra ?) les autorités pour venir faire le constat et « l’enquête ». Est-elle nécessaire d’ailleurs? Vu le climat « légal » qui règne actuellement en Italie concernant les opinions racistes (il faut écouter les émissions de Daniel Mermet : « l’Italie, le laboratoire du pire »), on sait déjà que les deux enfants (tziganes ou en tout cas « étrangers ») ont été assassinés par des gens d’extrême droite. D’ailleurs, on a vu dans d’autres reportages que les vieux fascistes admirateurs de Mussolini n’hésitent plus à sortir tranquillement leurs vieux costumes noirs de sinistre mémoire lors de cérémonie officielle dans les rues.Mais revenons à notre scène hallucinante :  aucun des baigneurs ne veut montrer une émotion ou une indignation. Bien au contraire, c’est comme s’ils mettaient toute leur fierté à faire comme s’ils ne voyaient rien. Comme s’ils montraient ostentatoirement qu’ils  font exprès de ne rien voir.Un déni d’existence,comme on ignorait sous Hitler les juifs qui se faisaient bastonner en pleine rue. Peut-être y a t’il parmi eux des gens comme vous et moi qui ne sont pas d’accord ( ?) Mais s’ils existent, ils se la ferment, et ils ont peur !!! Parce qu’ils anticipent au fond de leurs tripes (sans doute à tort, c’est maintenant qu’il faut l’ouvrir, plus tard ce sera impossible) que les jeux sont faits :  l’opinion fasciste est là, elle est tolérée par les autorités,  et elle fait la loi (au fait, qu’est devenu cet homme politique italien qui avait déclaré très publiquement que l’équipe de France de football n’était composé que de … ? a t’il été déchu de toutes ses fonctions ? Les autorités européennes ont-elles exiger que l’Italie le destitue ? Ah oui, on lui aurait fait une réprimande verbale ! quel courage ! quel engagement dans la luttre contre le racisme ! rire) Peut-on espérer que ce n’est là qu’un incident mineur qui ne se reproduira pas ? Il y a fort à parier que non. A quatre vingt dix pour cent, les jeux sont faits et sont déjà lisibles dans cette scène. Quand la barbarie s’affiche ainsi et qu’elle a testé le non répondant de ses pseudos « adversaires », elle va plus loin dans l’intimidation….Et ce n’est qu’une question de temps pour qu’elle arrive aux plus hautes sphères de l’Etat…La machine est en route, et nous le savons…
Que pouvons nous y faire ? Exiger par exemple que Nicolas Sarkozy ne serre plus la main de Berlusconi tant qu’il n’a pas mis en prison tous les gens qui ont participé, activement ou passivement, à cette scène….Et surtout, ne nous faisons pas d’illusion. Ce n’est pas en reculant l’affrontement avec ces gens que nous l’éviterons. Par conte en le reculant, nous aurons moins de chance de le gagner car le temps joue pour eux et ils le savent…tic tac, tic tac…notre monde est bien une bombe à retardement. Et si on la désamorçait plutôt que d’attendre qu’elle explose ?

Retour à l'accueil