1. Pensez vous que les émissions de CO2 sont sans conséquence sur le réchauffement climatique et peuvent se poursuivre ?
  2. OUIà Vous cherchez à vous leurrer. Tous les scientifiques sont aujourd’hui d’accord. Non seulement les émissions de CO2 participent au réchauffement climatique et mettent en danger sur le court moyen terme (0 à 50 ans) la planète, mais on peut déjà leur imputer indirectement l’accélération de certains décès de personnes âgés fragiles dans les villes , ainsi que la montée en puissance d’allergies et de maladies respiratoires chez les jeunes nourrissons (sans parler des victimes de sécheresses dans le " tiers monde ", du massacre de la faune et de la flore, etc…)

    NONà Vous êtes dans le vrai, mais faites vous ce que vous pouvez faire pour améliorer, voir résoudre ce problème (car il est soluble) ? Continuez le test.

  3. Pensez vous qu’on peut résoudre ce problème (incontournable) seulement par l’utilisation d’ énergies propres ou par l’anticipation d’ avancées scientifiques conséquentes ?
  4. OUIà Vous cherchez encore à vous leurrer. Non seulement les énergies propres ne peuvent assurer q’une économie de 10 à 20% des émissions de gaz carbonique aujourd’hui (ne serait-ce que parce que les gains vont être largement dépassés par les besoins nouveaux des pays " émergents "), mais les révolutions scientifiques raisonnablement anticipables dans l’avenir (à moins que vous ne soyez prêts à jouer la vie de vos enfants sur un hypothétique miracle ) prendront au moins 3O ans à entrer en pratique sur une grande échelle (hydrogène, etc…).

    NONà Vous êtes dans le vrai, mais faites vous ce que vous pouvez faire pour améliorer, voir résoudre ce problème (car il est soluble) ? Continuez le test.

  5. Pensez vous que les réserves de pétrole sont suffisantes à court-moyen terme (10 à 50 ans)?
  6. OUIà Vous cherchez encore à vous leurrer. Des experts parmi les plus reconnus, et même ayant appartenu à des gouvernements de droite (voire de droite extrême) comme Mathew Simmons (ancien conseiller de Bush en matière énergétique) sont prêts à jouer leur carrière et leur réputation sur le tarissement des plus grandes réserves de pétrole mondiales d’ici 10 à 30 ans, et ce d’autant plus qu’entre temps la consommation va augmenter drastiquement (Chine, Inde). Ce qui explique que le prix de ce produit va bondir de façon prévisible dans les prochaines années et qu’il deviendra une consommation quasiment de luxe.

    NONà Vous êtes dans le vrai, mais faites vous ce que vous pouvez faire pour améliorer, voire résoudre ce problème (car il est soluble) ? Continuez le test.

  7. Pensez vous que dans le monde et dans votre pays toutes les catégories de gens ont accès à la quantité d’énergie minimale leur permettant d’assurer leurs besoins élémentaires (chauffage, hygiène, cuisson des aliments, etc...) ?
  8. OUIà Vous vivez sur une autre planète. Même à Paris des gens meurent directement du froid, et en France (au moins) deux millions de personnes sont sous le seuil de pauvreté officiel. Dans le monde, la proportion est encore bien plus haute et dramatique, évidemment. Bref, s’il est vrai que toutes les vies se valent ( ?), alors il faudra fatalement augmenter la consommation d’énergie de ces pays et de ces catégories pauvres. Au cas ou vous ne seriez pas d’accord, méfiez-vous quand même qu’un de ces jours ces gens là ne soient pas capables de s’organiser pour vous prendre ce droit légitime en force.

    NONà Vous êtes dans le vrai, mais faites vous ce que vous pouvez faire pour améliorer, voir résoudre ce problème (car il est soluble) ? Continuez le test.

  9. Pensez vous que si l’on doit diminuer notre production de C.O.2, on peut le faire en diminuant la consommation des gens ou des pays déjà pauvres en état de survie limite ?
  10. OUIà Vous êtes ouvertement inhumain. (Mais vous n’avez pas le courage de le dire. Et i l faut généralement vous tirer les vers du nez) .

    NONà Vous êtes dans le vrai, mais faites vous ce que vous pouvez faire pour améliorer, voir résoudre ce problème (car il est soluble) ? Continuez le test.

  11. Pensez vous qu’à l’inverse, il y a des catégories de gens qui eux vivent en état de " surconsommation énergétique " pour assouvir des besoins très secondaires ?
  12. NONà Vous vivez sur une autre planète. Les " gabegies d’énergie " à des fins " ludiques " sont encore largement permises si vous êtes un pays ou un individu très riche. Pensez à la construction récente en France d’une piste artificielle de ski de 500 mètres de long fonctionnant à 0 degrés alors qu’il fait 35 degrés dehors en pleine canicule. Pensez à monsieur Pinault organisant son anniversaire à Venise et faisant venir 160 avions privés pour acheminer ses invités (cf Le Plan B n°3). Etc, etc….

    OUIà Vous êtes dans le vrai, mais faites vous ce que vous pouvez faire pour améliorer, voir résoudre ce problème (car il est soluble) ? Continuez le test.

  13. Pensez vous que si nous devons à la fois augmenter la consommation d’énergie de certains pays et de certaines catégories de personnes tout en réduisant globalement les émissions de CO2 dans le monde, nous n’avons pas d’autre choix que de baisser la consommation énergétique des pays ou des individus " sur-consommateurs " pour de mauvaises raisons et d’augmenter celles des pays ou des individus " sous-consommateurs " ?

NONà 1)Vous niez des choses évidentes et vous vous foutez de l’avenir de vos enfants (ou de celui des autres).

2)Vous espérez sans le dire que ça touchera d’abord les autres et pas vous (en tablant sur une avancée miraculeuse de la science entre temps, que vous pourrez vous payez in extrémis).

3) Ou vous comptez tout simplement sur une intervention divine pour nous sortir de là (mais sans le osez le dire publiquement)

OUIà Vous militez, non pas pour taxer le droit à polluer (ce qui revient à le réserver aux riches et à faire payer le prix de la dépollution aux déjà pauvres ! ! ! stratégie pour le moins cynique), mais pour hiérarchiser et rationner les utilisation de dépenses énergétiques en fonction de besoins vitaux qu’elles permettent de satisfaire. Vous n’autorisez les dépenses d’énergie que dans la mesure ou elles satisfont des besoins vitaux pour chacun, ou encore que dans la mesure ou une avancée technique remarquable nous a permis de faire un bon dans la " consommation de loisir " sans remettre en cause l’avenir de la planète et la condition des autres humains (pour l’instant cette énergie miracle et abondante n’existe pas) Pour prendre un cas concret, vous autorisez tout en le rationnant le droit à climatiser une pièce par appartement par individu en cas de canicule, mais par contre vous généralisez ce droit à toute la population touchée (par l’impôt). . Bref, pas de lutte efficace contre le réchauffement climatique sans redistribution des dépenses énergétiques existantes, car le temps de la " surproduction " est terminé et on ne peut plus éradiquer la pauvreté en " produisant plus " mais en " distribuant mieux ". On touche aujourd’hui aux limites physique de la terre et il n’y a pas moyen de faire autrement….Il se pourrait bien que la lutte contre le réchauffement climatique implique d’évidence un service public mondial dans le domaine de l’énergie..

Et surtout et bien sûr…..vous mettez vos actes en cohérence avec vos idées en rationnant vous même vos consommations d’énergies à l’essentiel. On ne peut pas être quelqu’un de bien ( c’est une sorte de degré un de la méchanceté gratuite et de l’aberration logique qui est encore toléré légalement !) en possédant un quatre quatre sans raison valable en ville (consommation quatre fois supérieur à une voiture normale, ne serait-ce que pour faire rouler le poids du véhicule), en jouant au golf (combien de quantité d’eau pour entretenir un terrain de golf alors que 17% de l’humanité en manque, sans parler des sécheresses dans l’agriculture?) , en prenant l’avion ou la voiture pour un oui pour un non, en mangeant des légumes et des fruits à contre saison ou à contre région, en climatisant d’immenses surfaces inutilement (dans certaines rues de Marseille, entre les voitures et les clims qui tournent pendant la canicule, les moteurs doivent bien faire monter mécaniquement pa la température d’un ou deux degré. Cet air chaud et pollué, rajouté à la température " naturelle ", ceux qui ne peuvent justement pas se payer une clim et essaient d’obtenir un peu de fraîcheur en ouvrant leurs fenêtres le prennent en pleine face. Un peu comme s’ils payaient de leur santé le confort de leurs voisins ! En matière de redistribution des privilèges, il y a mieux non ?) …Qu’on le veuille ou non, ces consommations de luxe, dont souvent la seule " utilité " réside dans l’exhibition de richesse qu’elle permet à son possesseur, sont de véritables petits crimes contre l’humanité qui, en s’accumulant (et c’est le cas aujourd’hui) deviennent un grand crime contre l’humanité. On ne peut pas prétendre lutter contre le réchauffement climatique en laissant cela se faire….

(ps ce qui est bien dans la question du réchauffement climatique, c'est que contrairement à bien d'autres domaines de la politique où l'on peut se montrer hypocrite, il suffit de confronter le discours de la personne et les valeurs qu'elle invoque à ses actes concrets)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil