Attention, vous pouvez avoir un choc en écoutant l'émission de radio dont le lien est ci dessous. Contrairement aux apparences, ce ne sont pas des "gauchistes extrémistes" qui parlent ou des caricaturistes particulièrement en verve, mais bel et bien des patrons et des entrepreneurs (!) au sens classique du terme (même si ce sont en majorité plutôt des petits patrons que des grands). Et, le moins qu'on puisse dire, c'est qu' ils n'y vont pas avec le dos de la cuillière  en ce qui concerne les méfaits de la finance dérèglementée! Ainsi l'un d'entre eux, et pas des moindres (puisqu'il a même été président adjoint, ou un truc comme ça, de Coca Cola France !) dit noir sur blanc ce que aucun "socialiste rénové" appelant les français à "accepter la loi du marché" n'oserait dire sans avoir l'impression de blasphémer: Ce que ces gens là font (les actionnaires qui saignent les entreprises au nom de la rentabilité financière à court terme) relève de la pure barbarie et devrait être simplement interdit!!!
Mais au fait, qui a libéralisé la finance en France, permettant celà ? Mittérand et consort ! Qui veut  introduire en douce les fonds de pensions dans les retraites? Ségolène Royale. !..Oh certes, plus en douceur, et plus hypocritement que Sarkozy, et c'est bien là la seule différence aujourd'hui entre notre P.S et une vraie droite qui, devant un adversaire aussi auto-destructif, n'a aucun mal à se montrer "décomplexée". Le P.S d'aujourd'hui n'est-il jamais qu' une droite honteuse qui manque de franchise (sauf peut-être pour déborder Le Pen dans la surenchère nationaliste et sécuritaire)?
Le parti Socialiste d'aujourd'hui débordé sur sa gauche par une fraction du patronat! Tel est aujourd'hui le triste humour que nous propose notre "société". Mais c'est peut être une bonne nouvelle pour les "délocalisés" et consort,...le front contre le capitalisme financiarisé s'élargit....Quite à passer sur la tête de notre pseudo "gauche" officielle qui persiste à accepter  les "lois  innéluctables du marché."
Ecoutez donc "des patrons contre la finance". Je suis sûr que si on avait cité les paroles qu'ils prononcent et les raisonnements qu'ils tiennent en vous demandant "qui peut dire celà?" nombre d'entres vous auraient répondu spontanménent "un gauchiste extrémiste  des années 60".



http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1228
Retour à l'accueil