(ps; Je remercie Elisabeth pour m'avoir, bien malgré elle, donné l'idée d'une telle chronique....)

 

Mardi 8 mai 2012 ( au lendemain de l'élection présidentielle).

 

« Je veux la justice ». Qui aurait pensé que ce slogan n’était qu’un attrape couillon d’avant élection a été bien surpris par la mise en acte illico-presto par le nouveau président d’une telle promesse ! Comprenant que la « classe » politique française, et plus largement la bourgeoisie française (comme toutes les bourgeoisies européennes d’ailleurs) était assise, par ces temps de  crise  (à la fois économique et écologique), sur un baril de poudre, et n’hésitant pas à prendre à revers toutes les (mauvaises) habitudes de son milieu et de son entourage, celui-ci a refusé dimanche soir de prendre le jet privé que le P.S mettait à sa disposition, jet payé  indirectement par les contribuables français (par l’intermédiaire du remboursement des frais de campagne). Il aurait parlé ainsi « Sachez qu’avec moi, ce temps des dépenses symboliques  et  somptuaires est révolu. Quand on pense, au regard de son « utilité »  (faire plaisir à quelques militants fans assemblés à la Bastille en apparaissant devant eux !)  au côut réel d’un tel voyage en termes économiques et écologiques, et celà alors que nous osons demandé aux français (dont une forte proportion est sous le seuil de pauvreté) de se « serrer la ceinture », on ne peut qu’avoir honte de tels mœurs. J’ai été élu pour abolir un tel monde ».

Le « la » de l’ère Hollande est donné….et il est évident que ça va faire très mal….



Retour à l'accueil