…de ce que sont devenus les « socialistes »  à la François Hollande   Peu importe au fond que ces paroles aient été dites ou pas, même si on imagine mal celle qui les rapporte les inventer par pure volonté de nuire. De telles choses s’inventent difficilement . Car ne les aurait-il pas dite, c’est oublier que les hommes politiques sont jugés à leurs actes, et non à leur discours (toujours généreux en façade publique bien sûr). On notera simplement au passage que la défense consistant à dire « que ce n’est pas un reflet de sa personnalité » et que s’il les a dites, c’est par un « trait d’humour », cette forme « d’humour »  est peut être encore plus puante dans ce qu’elle trahit du style de vie et du regard que portent désormais les « socialistes » sur les classes populaires (et même moyennes maintenant) de ce pays.

Mais peu importe au fond ce qu’il dit en privé. On sait par la direction politique que Hollande et la majorité du Parti Socialiste prend (et qui a été théorisée noir sur blanc par un de ses think tank) que le PS a non seulement  abandonné les classes populaires, mais les combat activement désormais et les méprise comme une droite classique décomplexée (voire sa récente attaque des « fraudeurs » du chômage ! lire aussi à ce propos le bilan édifiant du monde diplomatique  du mois de septembre 2014 sur les différentes lois prises sous Hollande). Quand on choisit d’affaiblir   la protection sociale (et particulièrement les soins dentaires) ou les retraites, à une heure ou la différence entre le salaire d’un patron du cac 40 (ou d’un trader à la bourse, d’un actionnaire, etc…) et le salaire d’un ouvrier au smic est de l’ordre de 140  (à vérifer), on affirme clairement ses valeurs  et le sens de ses priorités: On dit par ses actes que la vie des ouvriers et des employés doit diminuer et devenir  encore plus difficile pour que monsieur Arnault ou autre puisse se payer un anniversaire à l’autre bout du monde en polluant la planète et en dépensant des fortunes dans des loisirs ultra secondaires….

Nous n’avons pas besoin des paroles de François Hollande pour savoir qu’il méprise les pauvres. Sa politique parle pour lui et trahit bien mieux ses « valeurs » et ses priorités….On pourrait dire  ces paroles sont peut être inventées, mais elles sont forcément vraies au vu de ses actes politiques. Si sa politique avait été contraire à ses paroles, personne ne les aurait crues…mais voilà, elles viennent confirmer une évidence….Au fond peu importe que Marie Antoinette ait dit ou pas « qu’ils mangent de la brioche s’ils n’ont plus de pain ».  Au vu de la distance sociale entre l’aristocratie et le peuple, et de l’état de misère dans lequel celui-ci se trouvait, le peuple   lui a prêté ses paroles….

Ce qui est insupportable dans ce monde, ce ne sont pas les paroles de Hollande, c’est la différence de condition objective entre certaines catégories sociales dans ce pays. Monsieur Hollande est aux commandes pour les réduire. On attendait de lui que, comme Roosevelt,  il soit fier d’être haï par la haute finance…Monsieur Hollande a choisi d’être haï par le peuple…. A chacun ses valeurs. L’histoire jugera.

Retour à l'accueil