L'Europe tue officiellement la démocratie.

 

Enfin, ils osent le dire eux même:

« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

http://www.politis.fr/Juncker-dit-non-a-la-Grece-et,29890.html

Les économistes attérés (dont certains ont traité Frédéric Lordon d'allié objectif du F.N, rire: comme il le dit lui même, il faut quand même avoir l'esprit bien lessivé par la propagande néolibérale pour concevoir toute entrave, fût elle  nationale,  à la circulation de marchandises produites dans des conditions sociales et écologiques insupportables  comme une preuve d'enfermement idéologique dangeureux: En l'occurence, je ne suis pas sûr que "l'enferment idéologique dangeureux" soit vraiment là où ils le disent), le reconnaissent eux aussi :

 

 

"Avant même que soient ouvertes les négociations avec le nouveau gouvernement grec, la BCE envoie un signal à tous les pays membres de la zone euro : la démocratie ne compte plus. Les Grecs peuvent voter, leur vote est nul et non avenu. Tout nouveau gouvernement est contraint par les engagements pris par le précédent. On savait déjà que les institutions européennes n’avaient que faire des choix populaires depuis le contournement des référendums portant sur la conception des politiques à mener, on l’expérimente maintenant dans la mise en oeuvre des politiques."

 

http://www.atterres.org/article/la-bce-tente-un-coup-d%E2%80%99%C3%A9tat-contre-la-gr%C3%A8ce

Retour à l'accueil