quel que soit sa suite, 2010 a déjà été un merveilleux mouvement pour démontrer s'il en était besoin que nous ne sommes pas encore soumis au nouvel "ordre (qu'il vaudrait mieux appeler désordre) libéral". Mais, maintenant qu'on sait que, ce qu'il faut bien appeler "la lutte des classes" continue et continuera demain si nous ne l'interrompons pas et surtout si nous ne renversons pas son cours en faveur des salariés, il faut préparer l'avenir. Sachant la tendance historique du P.S a trahir la vraie gauche, il faut lui faire savoir déjà qu'on se prépare à l'obliger à respecter ses valeurs et ce qui devrait être la priorité d'un programme de gauche: le partage des richesses. Sinon, il faut qu'il sache qu'on va lui mettre un feu à côté duquel 2010 aura été une douce plaisanterie....

2012 (sur l'air de santiano) 

 

santiano 4 santiano 4

Retour à l'accueil